==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================
En ce moment, je suis : en France - au Mexique - Ailleurs
=========================================================================

lundi 7 janvier 2013

Oaxaca

Arrivé ce matin 06:45 après presque 7h de voyage nocturne depuis México DF.
Peu dormi.
L'hôtel Veracruz, à la sortie du terminal, me tend les bras et m'y réfugie pour finir ma nuit, fouiller mon sac et retrouver mon FMM (visa touristique) provisoirement égaré, me débarrasser de mon sacado et prendre une douche. 

A midi je suis dehors, pour une reprise de contact avec cette ville où je n'ai plus mis les pieds depuis quelques années. 
Juste à temps pour recevoir l'appel de mon ami Cousin287 qui s'inquiète de savoir si j'ai survécu au tremblement de terre.
Effectivement, au sortir de la douche, j'avais remarqué le ventilateur qui se balançait un peu, ainsi que les fils de la télé. J'avais mis ça sur le compte du courant d'air.
On va attendre les répliques, pour voir...

Ceci dit, à Oaxaca, si l'on sait mettre un pied devant l'autre, on n'est loin de rien, pour ne pas dire près de tout.
Je fais une grande balade de 5h dans la ville et dans l'ensemble, c'est très agréable.
A l'instar de San Miguel de Allende, si l'on s'écarte un peu des quartiers gringotisés, la ville a conservé une âme Mexicaine.

Dès la sortie du terminal, on sent le changement...
Cathédrale du zócalo
Extérieur d'un des marchés couverts
Les spécialités du cru sont nombreuses : Mezcal, chapulines, chocolat, mole, tlayudas, fromage etc. en ce qui concerne la nourriture.
Au niveau artisanal, c'est pas mal non plus : Poterie et céramique noires (barro), tissage/broderie, alebrijes, vannerie, bijoux, coutellerie, ...

Intérieur d'un des marchés couverts
Compagne de casse-croûte
Je choisis de casser la croûte dans l'immense Mercado de Abastos qui s'étend sur une surface de quelque chose comme beaucoup, sinon plus, voire davantage. Au moins.

Plus tard, pour me reposer, je ferai une halte chez une coiffeuse qui me mettra la tonsure à jour à l'ancienne : peigne, ciseaux et rasoir, s'il vous plaît, pour la modique somme de 30 pesos.

Vendeuse consommant son fond de commerce 
Pollo enchilado con mole.
Fameux, même si ça pique un peu.
Un monsieur fort civilement me conseillera d'ajouter un peu de sucre pour l'adoucir.
Le grand marché de Abastos (provisions) est facile à trouver :
on peut même y aller en train.
Comme souvent dans le coin (coin), la révolte gronde...
Des indiens campent dans le centre pour protester contre les exactions du gouverneur


Visite de quelques églises, du quartier Zócalo, de la casa de Artesanias, de divers marchés et retour à l'hôtel pour me connecter et envisager une nuit réparatrice.
Il faut que je sois en forme demain : je rencontre l'amigo virtuel Yagul, faut pas le décevoir.

Information aux voyageurs :
Au Terminal Sur de México, point de départ pour Oaxaca, il y a 4 distributeurs de billets.
Le premier est en panne, le deuxième ne fonctionne pas, le troisième est cassé et le quatrième est momentanément hors-service, veuillez nous excuser.