==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================

samedi 20 décembre 2014

Limpia

Une bonne petite Limpia avant de prendre l'avion, il n'y a rien de tel.
Et ce n'est pas Cousinus qui vous dira le contraire : grâce à cette cérémonie qui lui a apporté santé et sécurité, il a fait un excellent voyage de retour et n'aura perdu que ses trois valises.


La Limpia est une cérémonie de purification physique et spirituelle qui tient une place importante dans la tradition médicinale et religieuse de Mésoamérique.


Les ingrédients indispensables à une bonne limpia sont le copal, les plantes et les coquillages. 
Des fois, on utilise aussi des oeufs.

Les mystérieux ingrédients de la potion magique.
Le copal est une résine odorante qui produit beaucoup de fumée. 
Son odeur flotte dans tous les endroits mystiques du Mexique, souvent dans les églises aussi.

Il est soufflé sur le bénéficiaire de la limpia, Cousinus en l'occurence.
Ce dernier est également doucement fouetté avec des herbes de chépakoi et la shaman lui soufflera dans le coquillage avec un bruit de sirène de paquebot.

Copal de Oaxaca, enveloppé dans des feuilles de maïs.
Pour parfaire la cérémonie, on lui donnera une petite boîte d'amulettes dont le contenu nous est inconnu, à soigneusement conserver dans la poche gauche du pantalon (sic).




La cérémonie décrite ci-dessus s'est déroulée au pied de la cathédrale de México, le soir vers 19 h.
D'ailleurs, je me demande si je ne vais pas aller me faire limpier à mon tour, car la crève que je trimballe depuis 5 jours a l'air bien résistante aux antibiotiques...

vendredi 19 décembre 2014

Balade dans México

México : le pays porte le même nom que sa capitale, ce qui peut parfois créer quelques petites confusions.
Les incultes, aventuriers des all-inclusive, baroudeurs des playas et autres gringos, parlent de 
México-City voir de México-Ciudad, ce qui me défrise les vibrisses auriculaires.
Ici, on parle du DF, prononcer dé-éfé, ce qui signifie Distrito Federal.
Les habitants du DF sont les Defeños ou Chilangos.
Pour parler de la ville, il commence à se dire "CDMX".

Dîner à hauteur de Cathédrale, au-dessus du Zócalo.
Resto où j'ai mes habitudes.
La nouvelle couleur des taxis du DF. Je vous en expliquerai la raison ultérieurement.
Les étudiants assassiné d'Ayotzinapa sont présents partout…
Magnifique bronze du Monte de Pietad.
Glou.
Sacré Victor ! 
A 10:00, Cousinus subit l'examen de la vue et choisi sa monture.
A 18:00, on vient prendre livraison des lunettes, verres progressifs
et photochromiques.
Le tout sans rendez-vous.
Metro Bellas Artes
Statue en forme d'étron sur le parvis de Bellas Artes,
face à la Torre Latinoamericana

jeudi 18 décembre 2014

Toluca

Toluca est la capitale de l'état de México.

Du temps où la ville s'appelait Tollocan, les autochtones étaient les Matlatzincas, les Otomis, les Mazahuas et les Nahuas.

Il semble bien qu'aujourd'hui ils se soient donné rendez-vous sur la place principale, pour un grand raout de fin d'année, avec tambours, danses, soufflage dans coquillages, et limpia de groupe.

Comme je passe un bon moment à les observer au travers de la dense (con los lobos) fumée du copal, je m'intègre peu à peu au groupe et du coup je bénéficie de la limpia, quelques gouttes de chépakoi éclaboussées au moyen de plumes et de fleurs.

Sans rire, à force de me dandiner au son des tambours, je suis quasiment en transe (napolitaine).















La même chose, avec des images qui bougent :




And the winner is : 


Magnifique coiffe de Quetzalcóatl, 
le Serpent à Plumes, 
sur la tête de cette non moins magnifique 
petite princesse.

mercredi 17 décembre 2014

La Légende de Manolo


"Depuis la nuit des temps, au fin fond du Mexique, 
les esprits passent d’un monde à l’autre le jour de la Fête des Morts. 

Dans le village de San Angel, Manolo, 
un jeune rêveur tiraillé entre les attentes de sa famille et celles de son cœur, 
est mis au défi par les dieux. 

Afin de conquérir le cœur de sa bien-aimée Maria, 
il devra partir au-delà des mondes et affronter ses plus grandes peurs. 

Une aventure épique qui déterminera non seulement son sort, 
mais celui de tous ceux qui l’entourent."

A partir de 6 ans.
Ça devrait me convenir.

Valle de Bravo

La Presa de Valle de Bravo
On se croirait facilement à San Cristobal de las Casas...

Un très joli coin (coin) qui commence malheureusement à être narco-envahi...

Le plus simple pour y aller, c'est de partir de Toluca. 

A la mexicaine :
Le samedi, on dit qu'on partira lundi à 06:00.
Le dimanche, on dit qu'on partira lundi à 08:00.
Finalement lundi, on part à 10:30 pétantes et après moult détours, on arrive à Valle de Bravo à 16:30.


Glacier des Alpes.
Sans doute un vestige de l'immigration des Barcelonnettes vers 1900.
Le Temple vu d'ici
Le Temple vu d'ailleurs
Le Resto vu de l'entrée
Le Resto vu de l'assiette
Le Bern vu du Pako
Pueblo Mágico à 80 km de Toluca, état de México, 1 800 m d'altitude, ville coloniale de 31 000 âmes, immense lac artificiel.

Valle de Bravo a accueilli une grande partie de l'émigration Française des années 1850-1950 : les Barcelonnettes. Cette ville est d'ailleurs jumelée avec VdB.
Je n'ai pas trouvé de trace de cette présence Française, mais on n'y est pas resté longtemps et la nuit tombe tôt en ce moment...