==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================
En ce moment, je suis : en France - au Mexique - Ailleurs
=========================================================================

samedi 24 octobre 2015

Passage à l'ordi vert

Patricia (fin ?)

Finalement, elle s'est calmée en touchant terre, la Miss.
Sa fureur maritime agitait les milieux spécialisés depuis quelques jours et puis, pfouit, voilà sa colère retombée d'un coup.

Je me suis longtemps demandé pourquoi on donnait des prénom féminins aux ouragans.
Maintenant je sais.

Bon, ça reste un ouragan du genre que le Mexique à l'habitude de voir débarquer en cette saison, et ça va être quand même être assez humide sur son passage, mais le bon côté des choses est le suivant :
Les mesures qui ont été prises sont à la hauteur de la puissance annoncée de Patricia, et du coup sont bien supérieures à ce qu'elles auraient été pour un ouragan "normal".
On est donc en droit d'espérer que les conséquences seront moins lourdes qu'à l'habitude en termes de dégâts matériels et de pertes humaines.

Une photo exclusive de Patricia,
de passage à Puerto Vallarta

vendredi 23 octobre 2015

Patricia en direct

De notre correspondant permanent au Mexique, Fil DP.

La webcam de Manzanilla del Mar, Jalisco, aux premières loges pour accueillir Patricia.
A l'heure ou je mets en ligne, il est 16:03 HL, ça souffle pas mal mais rien encore de très spectaculaire.



Clickouillez sur l'image pour accéder au direct

Patricia

Comme chaque année en cette saison, ce ne sont pas les touristes qui débarquent au Mexique, ce sont les ouragans.
Du côté de Puerto Vallarta, on se prépare à accueillir dignement Patricia, médaillée Force 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson, ce qui est le maximum autorisé.


En son honneur, l'aéroport est fermé jusqu'à nouvel ordre et l'on est prêt à faire de même à Guadalajara.
Les maisons les moins résistantes sont évacuées, les boutiques fermées, les fenêtres sont emplanchées, le ministre des Transports a été délégué à Jalisco pour coordonner les opérations et il est fortement recommandé de ne pas sortir sans son parapluie.


Ca fait 50 ans qu'un ouragan de cette violence ne s'était pas arrêté au Mexique.
Les zotorités ont déclaré l'état d'urgence extraordinaire dans les états de Jalisco, Nayarit et Colima.

Lire ICI, ICI, ou

jeudi 22 octobre 2015

Noix

C'est bon, les noix, hein ?

Perso, j'ai un petit penchant pour les noix fraîches.
C'est rare, les noix fraîches.
Cause que les noix fraîches, ça ne se conserve pas longtemps.
Pour tout vous dire, dans mon pays de noix, aussitôt ramassées, aussitôt mises à sécher.
96 heures plus tard, vous pouvez acheter des noix sèches.

Quand on a du bol, en saison (maintenant), on peut trouver chez le producteur quelques kilos de noix fraîches, c'est à dire ramassées de la veille et non encore mises au séchoir.



On peut les déguster avec la peau, fortes en goût, voire avec une certaine amertume ;
Ou en les pelant, plus fraîches, plus fines, plus délicates, enfin c'est mon avis, hein (et je le partage).

L'huile de noix, je conseille pour les salades.
A conserver au frais et à l'abri de la lumière.
Séchoir à noix.
Si en plus vous avez la chance de remonter depuis la Drôme, avec des Picodons dans le coffre, hein... 

lundi 19 octobre 2015

Sicario (II)

Un film comme j'aimerais en voir plus souvent.
Et dont je vous parlais ICI.

Une énième histoire de trafic de drogue entre le Mexique et les zuessa, certes, mais bien ficelée et documentée, farpaitement interprétée (même les seconds rôles) et j'aime beaucoup le jeu de Benicio del Toro.


Je me suis bien régalé de l'élaboration scénaristique (d'un point de vue structurel), où l'on découvre les tenants et les aboutissants petitapeti au même rythme que l'héroïne (sans jeu de mots).



Côté action, c'est un poil violent mais sans les excès généralement commis dans ce genre de film, je dirais presque que c'est traité avec pudeur. 

La seule chose qui m'inquiète au sujet de Sicario, c'est que Téléramasse est du même avis que moi ! 
Vous croyez que je suis en train de virer PIG (Pseudo-Intello-de-Gauche) ?



Et dans la série "JeSaisPasDeKoiJeParleMaisFautBienQueJeGagneMaVie", citation du pisseur de copie d'un magazine pipol féminin (source sur demande) : 
"Denis Villeneuve insuffle une telle tension, que ce soit dans les scènes d’action (incroyable poursuite de voitures) ou dans les scènes dialoguées, que le spectateur suit le film dans un état de stress permanent." 
Hihihi. 
Il n'y a aucune scène de poursuite de voitures (incroyable ou non) et je n'ai pas été stressé plus de 15 secondes, quand j'ai cru m'être renversé le soda sur le smartphone en activant le mode silence (car nous avons comme habitude de se silencier dans les salles de pestacle, nouzautres bien-élevés).


Un film du niveau de Traffic (avec le même Benicio) et mille lieues au-dessus de Cartel (avec Brad Pitt, lequel Brad n'est pas sans offrir quelques similitudes physiques avec Benicio). 


Parebrise sur le râteau, on a visionné Sicario dans un cinoche du centre de Montélimar, 3 étages à pinces, dans une cage d'escalier de 90 cm de large…
Mais alors, une fois arrivés, bien-être total.

  • Température : farpaite,
  • Son : niveau et qualité plus qu'impec,
  • Siège : rien à envier aux mutliplex géants,
  • Ecran : taille et définition d'image irréprochables,
  • Prix : quasi moitié des multiplex où soit on se caille les miches, soit on crève de chaud, soit le niveau sonore est calculé pour vous déglinguer les tympans, soit… 

Et attendez, vous allez pas me croire : la jolie caissière derrière son comptoir vous dit bonjour quand vous arrivez pour acheter vos billets, et au revoir quand vous passez devant sa caisse pour partir.  
Vous pouvez imaginer ? 
Hein ?

Santé !


L'alcool est un solvant extraordinaire !
Il peut dissoudre :

- Familles
- Mariages
- Amitiés
- Emplois
- Compte bancaires
- Neurones

Mais pas vos problèmes.