Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé. Ce blog est CopyLeft. Toute reproduction, copie, diffusion, par quelque moyen que ce soit, avec ou sans le consentement de l’auteur, est non seulement autorisée, mais fortement encouragée.


samedi 18 janvier 2014

Bon, ben...

Après une sympathique soirée chez Graciela et José-Luis, je peux vous confirmer que les tamales de camarones, c'est bien bon !

Flautas de pollo y tamales de camarones
Ceci dit, l'heure n'est plus à la plaisanterie.
Les valoches sont bouclées et le Boarding Pass imprimé.

L'enregistrement en ligne d'Air France a fonctionné nickel,
30h avant le départ. 
Bizarrement, cette année, je quitte le Mexique avec le coeur léger...
Je suis tout content d'aller faire la connaissance d'Aymeric ;-))


vendredi 17 janvier 2014

Le Trio Infernal

Voici un trio de personnages intéressants, rencontré fortuitement sur un trottoir du quartier Doctores.


A gauche : 
Chépaki (suppose-t-on, mais c'est pas sûr), déguisé en épi de maïs.

Au centre : 
La Santa Muerte, figure emblématique d'un mouvement religieux Mexicain, rejetée par l'église catho.

A droite : 
Jesús Malverde, Saint Patron des narcotrafiquants, non reconnu par l'église catho.

Pour le premier de ces trois personnages, si quelqu'un possède des informations, je suis preneur ; gracias de antemano.

Pour les deux autres, je m'étendrai plus tard sur leur biographie, pour l'instant j'ai une valise à boucler :-(

Sorcellerie

Le mercado de Sonora est célèbre pour ses échoppes de plantes médicinales, de guérisseurs, de chamans et son quartier de brujeria (sorcellerie).

C'est dans ce coin (coin) que j'ai acheté ces quelques produits indispensables.

Dès mon retour en France, ce qui ne saurait tarder, je me lance dans la magie noire ou blanche.
Les temps s'annoncent difficiles pour certains. Héhéhé.



Sal Negra contre les mauvais voisins
Arroser quotidiennement la porte du mauvais voisin avec cette puissante malédiction.
Son seul moyen pour y échapper sera de partir vivre très très loin.

Poudre de Fermetag pour stopper les rumeurs
Façonner une bouche avec de la pâte à tortilla, l'arroser avec la poudre et prononcer une incantation que je ne vous dévoilerai pas, faut pas déconner non plus.

Poudre de Soumission
Saupoudrer quotidiennement les mains de la personne à soumettre avec la poudre, en y croyant très fort.

Poudre Anti-Ensorcellement
Pour se libérer des mauvais sorts que ne manqueront pas de vous jeter quelques mal-intentionnés.
S'utilise en bains.

Poudre Arrêt-Curé
Pour tout nettoyer dans la maison, du sol au plafond. Saupoudrer sur une éponge humide et frotter fort.

Plus d'autres puissants charmes à effets divers que je me garderai bien de nommer ici.

Compadre

C'est tout moi, ça :
Je me fais des nouveaux copains deux jours avant de rentrer en France !

PFFFTTTT!

Foto © 2014 Amethyste

jeudi 16 janvier 2014

Máscara

Ayé.
Améthyste est arrivée au DF.
Et mon cadeau aussi ;-))

Ça ne me change pas tant que ça, finalement, non ?

Et signé par le sculpteur, s'il vous plaît !
Ceci est un masque Salvadorien de San Antonio Abad, utilisé lors de la danse du Torito pinto.
Le mien, c'est un vrai de vrai, déjà porté lors des festivités évoquées ci-dessus/dessous.



Tout savoir : ICI ou 

El Aventurero

El Aventurero

Pedro Fernández - Yo Soy El Aventurero

Abusadas mamacitas que ya llegó su aventurero... 

Ay lara la, ay lara la, ay lara la lara la 
Ay lara la, ay lara la, ay lara la lara la 

Yo soy el aventurero, 
El mundo me importa poco 
Cuando una mujer me gusta, 
Me gusta a pesar de todo. 

Me gustan...: 
Las altas y las chaparritas, 
Las flacas, las gordas y las chiquititas, 
Solteras y viudas y divorciaditas, 
Me encantan las chatas de caras bonitas. 
(…)

J'aime bien les paroles ;-)
Si ça vous intéresse, voir ICI

mercredi 15 janvier 2014

Narcos vs Autodefensas


Pourquoi le gouvernement s'intéresse-t-il plus 
au désarmement des milices d'autodéfense 
qu'à celui des narcotrafiquants ?

Ahhhh, voilà une question qu'elle est bonne !

Et qui est au corazón de l'actualité de ces derniers temps à Mexico.
On en parlait pas plus tard qu'il y a un instant avec l'amigo Pako.

Ça se passe en ce moment, dans un coin (coin) que j'ai visité il y a trois semaines.
Des milices armées ont pris le contrôle de plusieurs villes du Michoacán et affrontent le cartel des Chevaliers Templiers, société mafieuse spécialisée dans le trafic de drogues chimiques, le racket et les enlèvements.

Cela fait près d'un an que ces milices ont vu le jour et ont commencé à s'armer lourdement.
Bien sûr le gouvernement fait un peu la gueule car les cartels sont connus pour leur largesses destinées à s'assurer l'indifférence bienveillante des zélus.
Les milices, elles, sont pauvres et ce n'est pas demain quelle pourront verser leurs salaires aux corrompoliciers...
La question se pose d'ailleurs de savoir d'où vient l'argent pour les armes et la logistique.
Bien évidemment, on parle de financement occulte par des cartels rivaux des CT...

L'état a demandé officiellement le désarmement des milices d'autodéfense, ce qui nous renvoie à la question initiale posée en tête de l'article.



Dernière minute :
Le gouvernement envoie l'armée pour reprendre le contrôle du Michoacán.
Pour laisser le champ libre aux narcos ?
ICI

Pour ceux qui auraient du mal à suivre, voici un résumé de la situation :




Et une photo magnifique :


Dans le Michoacán,
on ne manque ni de couilles ni d'ovaires

Il faut que je dise une connerie pour distraire le peuple…
Ainsi ils ne se rendront pas compte que j'assassine des civils au Michoacán.
A cause des liens entre le Gouvernement Mexicain et les cartels,
des civils armés luttent contre le crime organisé.
Actions de l'armée au Michoacán :
11 civils abattus, 4 assassinés dont une petite fille.
Délinquants emprisonnés : 0
Délinquants abattus : 0
Délinquants blessés : 0
Il est évident que les intérêts du gouvernement ne sont pas ceux du peuple.
Gouvernement assassin du peuple. De connivence avec le narcotrafic.
Un peuple en armes…
…ne se laissera pas intimider par des PRImates imbéciles, ni des Templiers parasites,
ni par des enfoirés de Gringos.
Au Michoacán, il reste encore des Mexicains.

mardi 14 janvier 2014

Zapatistas



Le 1er janvier 1994, les communautés zapatistes créent la surprise avec un soulèvement armé et l’occupation de sept villes du Chiapas. 

Le « Ya Basta ! » zapatiste a ébranlé le Mexique et le monde entier. 
Depuis 1994, les communautés zapatistes construisent leur autonomie en s’organisant elles-mêmes, en répondant aux besoins des peuples indiens en matière de santé, d’éducation, d’agriculture, de culture..., en créant des structures démocratiques incluant tous les habitants et en se dotant des moyens nécessaires à leur défense. 


Le 21 décembre 2012, 40 000 Zapatistes ont créé la surprise en occupant 5 des principales villes du Chiapas... dans l’indifférence totale des médias français. 

Cette année, ils ont invité des milliers de personnes du monde entier à connaître de plus près leur expérience en partageant la vie des villages rebelles, à l’occasion de « l’Escuelita zapatista ». 

Vingt ans ont passé et les Zapatistes sont toujours là ! 
Nous avons décidé de fêter en janvier 2014 le vingtième anniversaire du soulèvement zapatiste pour briser le mur du silence des médias et informer largement sur cette expérience de résistance au capitalisme. 

Pour nous, ce n’est pas un modèle à reproduire tel quel mais un encouragement à trouver les chemins propres à nos territoires, à nos cultures.


Mango

Un puesto dans la rue du côté de la Merced vend des fruits frais agréablement présentés.

Grand amateur de mangues, je fais l'emplette d'un bâtonnet de ce fruit, pelé et prédécoupé.

— Con todo ? me demande le vendeur.
— Si ! lui réponds-je fermement, ne reculant devant aucune expérience autochtone.


Le "con todo" se compose d'un demi-citron vert pressé, d'une forte pincée de sel et d'un épais nuage de piment en poudre.

Le mélange a tendance à effacer le goût délicat de la mangue, mais une fois la surface consommée, il ne reste que la pulpe du fruit, qui fait vite oublier la prise de contact un peu agressive.

Une expérience intéressante et peu ruineuse : 8 pesos (0.45 €).

Hors-sujet

C'est pas trop mon truc, habituellement, les guéguerres politico-merdiatiques.

Mais sur ce coup, quand le Goumerdement provisoirement en place se mêle de ces minichoses-là au lieu de se concentrer sur des problèmes un peu plus urgents, ben ça me laisse rêveur...



lundi 13 janvier 2014

Buenas Resoluciones

Recette

Omelette Mexicaine

Difficulté : 1
Coût : 1
Temps de cuisson : 0
Temps de nettoyage : 10

1/ Prendre une boîte de 18 oeufs.
2/ La poser sur le frigo, en équilibre sur la porte d'icelui.
3/ Ouvrir le frigo d'un coup sec.
4/ Passer les 25 minutes suivantes à nettoyer la cuisine.

dimanche 12 janvier 2014

Sian Ka'an

Sian Ka'an, c'est un gros morceau.
En Maya, ça veut dire "là où naquit le ciel", c'est vous dire !

Réserve naturelle protégée, biosphère, parc écologique ou ce que vous voulez, mais c'est très chouette.
Inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 87, Sian Ka'an nous offre une grande variété d'écosystèmes et de faune (en majorité des oiseaux). 

On s'y promène dans la lagune, les marais, la mangrove, le chital et la jungle.
La réserve couvre 5000 km2, incluant une partie de la grande barrière de corail qui longe la côte Caraïbe, et possède pas mal de vestiges Maya, comme ceux que je vous montrais hier (voir articles précédents).

C'est toujours intéressant de se promener dans la mangrove. 
Pour ceux qui, je rappelle que la mangrove est un écosystème côtier où l'eau salée se mélange à l'eau douce, créant une végétation bien particulière.
Les plantes doivent en effet faire face à un environnement hostile : salinité élevée, racine immergées, sol faiblement oxygéné...

Le palétuvier est un exemple-type de végétation de mangrove.
Jorge, notre passionnant guide, nous a fait découvrir le réseau de pneumatophores développé par ces végétaux et qui ne sont rien d'autre que des "tubes respiratoires". 

Bref, Sian Ka'an, c'est quand même un truc de connaisseurs : ya pas de bars, restos, aquariums à dauphins, ni autres boutiques de souvenirs qui font le régal du touriste de la tristement nommée Riviera Maya.

En revanche, si vous aimez la nature, les espaces vides et les visites intelligemment guidées, Sian Ka'an est fait pour vous.

Même par temps couvert, ça reste bien chouli, non ?
Côte est de la réserve : la mer des Caraïbes
Dans les canaux de la mangrove, on se promène en lancha...
...ou à pied...
...voire à la nage
Dans les canaux de la mangrove, l'eau salée de la mer des Caraïbes se mélange progressivement à l'eau douce.
La faune du coin (coin) se composant entre autre de cocodrilos et étant d'un naturel curieux, je m'enquiers auprès de notre guide de la présence éventuelle de crocos dans nos eaux natatoires.
"Aucun danger, me répond-il.
Les crocos préfèrent l'eau salée et nous sommes en eau douce.
L'eau salée, elle commence à 30 mètres d'ici."
Ouf, me voilà bien rassuré sur ce coup.


Jorge, guide passionné et passionnant

Vidéo d'une promenade sportive en lancha rápida :



Photo ratée

…mais pas de beaucoup !


Décollage d'une cigogne au dessus de la lagune de Sian Ka'an.

Aeropuertos

Aéroport International de Tulum

Voici un un projet qui aura fait couler plus d'encre que de kérosène...

Il y a ceux qui y croient.
Il y a ceux qui n'y croient pas.
Il y a même ceux qui l'ont vu !

La seule chose qui ressemble à un aéroport à Tulum aujourd'hui, c'est un petit aéroport militaire.
Et c'est tout.

Le premier coup de pioche de l'Aéroport Fantôme n'est pas encore donné ni programmé.

D'après un chauffeur de taxi du coin (coin), la nature même du sous-sol serait impropice à l'utilisation comme piste d'atterrissage du fait de sa porosité (cenotes).

De plus, les travaux du Tren Transpeninsular sont en bonne voie et le choix du constructeur devrait être entériné dans quelques mois.
Ce train à grande vitesse traversera la péninsule du Yucatán (comme son nom l'indique) et roulera à 180 km/h de Playa del Carmen à Mérida et peut-être Coatzacoalcos (Veracruz).

Voir ICI

Aéroport International de Cancún 

Cancún est le second aéroport du Mexique en matière de fréquentation et le premier en matière de trafic international.
Il est composé de 3 terminaux.
C'est le terminal 2 qui m'intéressait aujourd'hui, car Volaris, Interjet et AeroMexico y ont leurs bureaux et que je comptais fermement sur une de ces compagnies pour me rapatrier au DF. 
En deuxième choix, il y a VivaAerobus et Magnicharters au terminal 1.

Terminal 2, premier guichet à droite en entrant : Volaris.
— Bonjour Monsieur, quand part votre prochain vol pour Mexico DF ?
— Dans 1 heure, 3200 pesos.
— Un billet s'il vous plaît.
45 mn plus tard, je suis dans l'avion.
Vol sans encombre, je dors tout le long, et 2h plus tard je suis dans le taxi qui me déposera chez Cuca.
D'où je vous écrit.

Pas plus compliqué que ça.