==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================

dimanche 22 décembre 2013

Morelia (II)

Aujourd'hui, j'ai fait une connaissance plus approfondie de la ville de Morelia et c'est bien agréable.

Valladolid jusqu'en 1828, qu'elle s'appelait.
Elle a été rebaptisée Morelia en l'honneur de celui que vous devinez si vous êtes forts en Independencia et que vous ne pouvez pas deviner si vous n'en avez rien à braire, ce dont je ne vous tiendrai pas rigueur, hein, chacun son truc.

José María Morelos, puisque c'est de lui qu'il s'agite, est un des acteurs majeurs de la Guerre d'indépendance du Mexique (1810-1821), au même titre que Miguel Hidalgo et Ignacio Allende.
Il a été fusillé en 1815 à 50 ans.
Le 22 décembre, c'est-à-dire aujourd'hui.

La Corregidora, qui a accéléré l'insurrection indépendantiste en prévenant les conjurés de l'imminente action du gouvernement en place, est également native du coin (coin).

A noter que cette guerre civile fut initiée par les Espagnols nés au Mexique pour s'affranchir de la tutelle Espagnole d'Europe.
Et que l'insurrection a débuté 289 ans après la prise de Tenochtitlán par Cortés, ce qui est fort peu.

Or donc, J.-M. Morelos est le symbole de Morelia.
Musée, maison natale, monuments, noms de rues... on ne peut pas passer à côté.


Dans sa maison natale
Rencontre entre Morelos (à droite) et Hidalgo (celui qui a le bras long)
Beau mec, l'amigo Morelos, non ?

A part ça, le Palacio de Gobierno est fermé pour cause d'assiègement par les policiers municipaux qui prétendent recevoir leur solde des derniers mois...


Tous les véhicules de la police municipale bloquent l'accès au zócalo
...sous l'oeil bienveillant de la Police d'Etat autant que chevaline.

J'ai demandé l'autorisation pour la foto, hein, pas fou le mec !
La voiture du Pèrnouël, qui est allé se faire piercer le beau nez rouge
Guêpe sans rayures
Tag un peu plus artistique que ceux de nos banlieues Françaises,
vous ne trouvez pas M'sieur-Dame J. Langue ?
La malédiction de Morelia : pas moyen de boire une seule cerveza !
Petit déjeuner de tacos de barbacoa et café de olla