==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================

mercredi 12 décembre 2012

MUTEM

MUseo del TEquila y el Mezcal.

Une structure récente (2011) sur la place Garibaldi, qui a été rénovée defontencomble en 2010.
C'est pas du luxe : l'endroit était un vrai repaire de brigands.
C'est l'endroit où j'ai été victime de la plus belle arnaque de ma vie.
PFFFTTT.

Enfin... La place a été complètement relookée, à tel point que je n'y ai pas retouvé mes repères de 2003(?), date de ma dernière visite.
Je reviendrais plus en détails sur la Place Garibaldi ultérieurement.

Là-maintenant-tout-de-suite, on traite du MUTEM :

On se sent bien en sécurité à l'entrée du Musée, hein ?
Une partie du mur de bouteilles du RdC.
Mariachis en attente d'embauche devant le Musée.
Le Musée est grand, mais plein de vide.
C'est à dire qu'il y a peu de choses à voir...

Le RdC, c'est l'accueil, la boutique et les toilettes.
Le 1er étage, c'est le Musée avec 1000 bouteilles, un faux bar, quelques tonneaux et douze photos en noir et blanc.
Le 2e, c'est le toit, avec vue sur la place et les environs, et le bar.

La modique entrée de 50 pesos inclut une dégustation de tequila et mezcal.
Comme il n'est que 14h, je fais l'impasse sur la dégustation.

De toutes les tailles, toutes les formes, toutes les couleurs...
Il paraît que déjà avant la Conquête, les indiens se pochetronnaient.
Il paraît...
Clou du spectacle : le faux bar.
Le serveur fait partie du poster de fond.
Je ne vois pas trop l'intérêt du truc.
Non, vraiment, je ne vois pas.


En résumé, je dirais que je suis bien mauvaise langue : les touristes de passage trouveront sans doute un certain intérêt à la visite de ce petit musée.
Personnellement, j'ai eu la chance de visiter une distillerie de tequila à Tequila et c'est bien sûr incomparable.

Pierre, si tu me lis...