==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================
En ce moment, je suis : en France - au Mexique - Ailleurs
=========================================================================

vendredi 14 décembre 2012

Mala Yuyu

Il y a quelques jours, j'ai fait quelques emplettes au marché d'artisanat de la Ciudadela.
Dans une boutique sombre, un vieux monsieur souriant me vend quelques babioles pour quelques pesos, pas l'affaire du siècle, hein.

En nous quittant, encore plus souriant, il me tend un Truc d'une dizaine de centimètres de haut, en me disant "es un obsequio" (c'est un cadeau).
M'enquérant de la nature du Truc, il 'mest répondu qu'il s'agit d'une semilla (graine) de chépaquoi, décorée manuellement et indigènement.


Je trouve l'attention charmante bien que non justifiée et le cadeau étonnant, voire inquiétant.

Le lendemain, une amie indigène de Cucarachaloca tombe sur l'objet (pardon le Truc) et pique une crise d'hystérie (presque).

Pour elle, c'est un Mala Yuyu (prononcer Mala DjiouDjiou), un mauvais sort, ou mauvais oeil, ou porte-guigne, ou ce que vous voulez de pas bon.

La seule option est de le jeter au feu.
Pas à la poubelle, hein : au feu.

Autrement sinon, rien que du pas-bon-grave pour ma pomme.

Alors ce gentil Monsieur que je ne connais pas, pourquoi-t-est-ce qu'il me voudrait du mal à moi ?
Eh bien imaginez-vous qu'il existerait des gens comme ça qui répandent le mal sur terre juste pour faire chier !
(Voilà une piste intéressante à explorer pour les adeptes de la théorie du complot).

Alors pour être sympa, je l'offre à Cuca.

Eh bien figurez-vous qu'elle a décliné mon offre !