==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================
En ce moment, je suis : en France - au Mexique - Ailleurs
=========================================================================

dimanche 2 janvier 2011

[Anecdotes] I

Aujourd'hui, premier jour de l'an 2011, l'activité est longue à redémarrer en ville.
On se demande bien pourquoi...

Quand même une artisane au travail...

Alors, comme j'ai rien fait d'extraordinaire et pour vous faire patienter, voici quelques petites anecdotes de cette année.

En Vrac...

Alors que, assis sur un muret, je mange à l'aide de mon bocouto une espèce de gélatine en pot et pas bonne, une petite fille d'une sixaine d'années et toute brunette s'approche et me demande :
— Pourquoi tu manges avec un couteau ?
— Parce que c'est tout ce que j'ai.
— Eh ben ma maman, elle mange avec une cuillère.

------------------------------------------------------------------

Une dame de rencontre à México, architecte de son état et grande voyageuse, m'explique sa manière de fonctionner quand elle arrive dans un nouveau pueblo :
— D'abord tu vas voir le zócalo, l'église et le palacio municipal (mairie).
...un temps...
— Et puis la cantina (bar pour hombres) !

------------------------------------------------------------------

A l'office du tourisme, je me renseigne sur les moyens de me rendre à divers endroits plus ou moins éloignés et la réponse est toujours "en taxi"...
Alors je demande :
— Comment puis-je me rendre au terminal des bus ?
— En taxi...

------------------------------------------------------------------

Mon fiston voulait que je lui rapporte un poncho à capuche.
Comme je m'enquiers du coût de l'objet, la vendeuse me fait son numéro et me sort son argument commercial N° 1 :
— Celui-ci est un vrai, il est fait dans le même tissu que les serpillières.
(va être content le fiston)

------------------------------------------------------------------

J'attendais le camión à Guanajuato, lorsque deux petites nippones affolées se précipitent à petits pas dans un bus qui venait d'arriver 10 mn auparavent (chinois).
Ne parlant pas un mot d'espagnol, elles expliquent par gestes au chauffeur qu'elles ont oublié leurs chapeaux dans le bus et souhaitent les récupérer.
Désirant jouer au con et tenant parfaitement son rôle, le chauffeur feint de ne rien comprendre et leur refuse l'accès à son bus.
C'est une attitude qu'on rencontre parfois chez les individus de son espèce
Je décide donc de me mêler.
En anglais, je m'adresse aux fifilles afin de les rassurer et de me faire préciser l'objet de leur émoi.
Effectivement elles désirent récupérer leurs bochapos.
J'explique alors (en espagnol) l'affaire au chauffeur qui fait toujours la mauvaise tête et désire s'assurer que les deux chicas viennent bien de Querétaro, d'où lui même et son bus proviennent.
Je demande donc aux filles d'où elles viennent et elles me répondent :
— From Japan.
(c'est là qu'il faut rire)

Finalement tout s'arrange, le chauffeur finit par leur autoriser l'accès à son bus vide et, vexé, s'en va sans un mot.
Les petites Japoniaises récupèrent leurs sombreros et me remercient avec force courbettes et babillements rifougnards.

Bernardito, défenseur des Japonaises en détresse.