==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================
En ce moment, je suis : en France - au Mexique - Ailleurs
=========================================================================

dimanche 2 janvier 2011

[Anecdotes] II

A la demande générale de mon amigo Tortuga, voici quelques autres minuscules tranches de vie que j'avais gardées sous le coude :

Achats :

Au marché, marchand de bottes.
Après avoir discuté du prix, j'en essaye une paire, qui se révèle un peu grande.
Je demande donc à essayer une pointure en dessous.
L'on m'apporte les mêmes en plus petit, avec la précision suivante :
— Celles-ci sont plus chères car elles sont plus souples.
C'était le même modèle.
Le mec a fait celui qui ne comprenait rien quand je suis parti sans acheter.

----------------------------------------------------------------

Boutique de pewter mexicano, je cherche à acheter un saca botas (tire-bottes).
Ça donne ce dialogue surréaliste :
— Bonjour, vendez-vous des saca botas ?
— Dééééééééééésolée, mais non.
— Savez-vous où je pourrais en trouver ?
— Vous restez combien de temps à San Miguel ?
— Une semaine plus ou moins...
— Et vous venez d'où ?
— De France. Il y a de la neige à ma maison en ce moment.
— Il doit faire froid. On a eu de la neige aussi il y a XX années. Dans la calle Relox, au 84, ils ont un saca botas en forme de tête de cerf.

Et c'était vrai !
----------------------------------------------------------------

Guanajuato, grand magasin, genre Galeries Lafayette, 3 ou 4 étages.
Comme j'ai déjà quelques sacs à la main et qu'il faut tout laisser à la consigne automatique avant de pénétrer dans le saint lieu, je me renseigne d'abord auprès du vigilant vigile :
— Puis-je trouver une valise dans le magasin ?
— Oui, au 3ème niveau.
Alors je dépose mon barda dans la consigne automatique et entame l'ascension par les escaliers roulants non roulants.
Arrivé au premier, un nouveau vigile m'aborde et me drive sur quelques mètres :
— Pour les valises, prenez ce petit escalier et c'est tout de suite à gauche en arrivant.
— Comment savez-vous que je cherche une valise ?
— Mon collègue m'a appelé avec son talkie-walkie.

C'est pas du service qualité Premium, ça ?