==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================
En ce moment, je suis : en France - au Mexique - Ailleurs
=========================================================================

dimanche 7 décembre 2014

Téléphone

                     Mode d'emploi

Alors j'ai bien des misères avec mes téléphones.

Mon Nokia mexicain a décidé de voler de ses propres ailes et n'a plus donné de nouvelles depuis plusieurs mois.

Mon iPhone Français, avec nouveau forfait pro acheté il y a 30 jours, refuse obstinément de fonctionner avec un réseau autre qu'Orange, car ces petits génies de la téléphonie française ont simplement omis d'activer la case "monde" lors du formatage de la carte sim, ce qui était convenu lors de l'achat et qui était une option que je possédais depuis longtemps.

Du coup c'est le boxon pour réparer leur erreur et la solution qu'ils proposent est amusante : il font gentiment une nouvelle carte sim (pas avant la semaine prochaine, hein), qu'une amie va insérer dans son iPhone à elle afin de l'activer, et ensuite me postera par DHL au Mexique, à ses frais.

Une interprétation bien franchouillarde du "Service Client", option PRO...

Mais bon, on ne va pas se laisser abattre, comme disait Descartes, je vais illico compromiser un nouvel appareil.




Voici comment ça se passe :

Le plus proche et le plus commode, c'est d'aller à l'Oxxo (prononcer "okso" et pas "okcho", hein, Delphina ?). Ils possèdent en effet une demi-douzaine de modèles qui vont de 399 à 2000 pesos, et vendent aussi les recharges de tiempo aire (temps de communication).

Je m'assure donc que le principe est bien celui que je connais, à savoir : j'achète le téléphone, on insère le chip, on le met en route, on me donne un numéro d'appel, on charge pour quelques pesos de tiempo aire, et je peux illico m'en servir tout de suite sans attendre immédiatement.

C'est là que le cabrón de la caisse, qui a fort bien entendu mon désir d'immédiateté, s'aperçoit qu'il est écrit sur mon front "pigeon de Français" et me sort une de ces répliques à la con dont certain petits margoulixicains ont le secret :"oui, ça fonctionne tout de suite, sauf pour le modèle économique, qui demandera plus d'un jour".

Je remercie avec un sourire qui se traduit aisément par "va te faire voir amigo" et file aussi sec au WallMart distant d'une cinquaine de cuadras, où l'affaire est faite en 14 minutes et 379 pesos (21,5 €), dont 100 pesos de tiempo aire gratuit.

Hop !