==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================

mardi 10 septembre 2013

La Bête

Le rêve Américain, eh bien figurez-vous que c'est toujours d'actualité.

Malgré tout ce qu'on voit, tout ce qu'on entend, tout ce qu'on comprend de travers 
et tout ce qu'on raconte, les Zétazunis restent l'Eldorado de tous les pauvres d'Amérique 
Centrale et du Sud.



Ils sont plusieurs dizaines de milliers chaque année à essayer d'entrer clandestinement 
dans le pays de leurs rêves.
A la seconde ou ils quittent leur pays (Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, …), 
ils sont en situation irrégulière, n'ayant ni visa, ni autorisation et des fois aucun papier d'identité.



Le Mexique est un passage obligatoire, où ils rejoignent les migrants nationaux qui espèrent 
aussi passer la frontière nord.

Un des épisodes les plus périlleux de leur périple est la traversée du Mexique. 
Comme pour toute espèce animale, le migrant clandestin a ses prédateurs. 
En l'occurence, ce sont les policiers, les soldats et autres bandidos qui les guettent, 
les dépouilllent de leurs ridicules possessions, les violent, en font le trafic, demandent 
des rançons, voire les embauchent de force dans les armées parallèles des Narcos.

Les fonctionnaires Mexicains ferment si fort les yeux que nombreux sont ceux qui pensent 
qu'ils participent directement à la fête.
Faut reconnaître que les proies sont faciles : 
s'ils en réchappent, comment voulez-vous qu'il portent plainte, hein ? 
Faudrait d'abord qu'ils aillent au poste de police, hein...

Ces pauvres gens, on les appelle 'Los Invisibles" parce que, malgré leur nombre impressionnant, 
tout le monde s'en fout.

Le moyen de transport le plus pratique pour traverser le Mexique, c'est "La Bestia", la bête.
C'est un train de marchandise qu'investissent chaque jour des centaines de migrants, 
souvent au vol, ce train lourdement chargé n'étant pas rapide et s'arrêtant rarement.



Assis sur le toit et entre les wagons, ils vont ainsi traverser le pays du sud au nord, 
chevauchant La Bestia, autrement nommée Bestia de Hierro, Tren de la Muerte, Caballo de Troya 
ou Tren Asesino.*



La Bestia rallie la frontière sud à la frontière nord en passant par la côte ouest (Tepic, 
Los Mochis, Nogales).

A la fin du mois d'août 2013, dimanche 25, 03:00, coup dur pour les voyageurs clandestins : 
la bête déraille !



50 morts selon les témoins, 6 selon la police.


Un article d'Amnesty sur les Invisibles. 

Les invisibles, reportage en 4 parties de moins de 10 mn, en collaboration avec 
Amnesty International : PART 1 PART 2 PART 3 PART 4 

* Bête de Fer, Train de la Mort, Cheval de Troie ou Train Assassin.