==============================================================================
Le Mexique est un pays dont j'ai fait la connaissance en 1995, par hasard. Et depuis, je suis resté coincé.
Alors, je ne saurais trop vous recommander d'éviter cet endroit maudit.
Ce blog regroupe mes voyages depuis 2010 et, entre deux, je vous parle majoritairement de la même chose ;-).
•-> Jan 2011 -> Jan 2012 -> Jan 2013 -> Jan 2014 -> Mai 2014 -> Jan 2015 -> Nov 2016
==============================================================================
En ce moment, je suis : en France - au Mexique - Ailleurs
=========================================================================

mardi 28 mai 2013

Septième Art ?

Border Run, un film aussi inconnu sous le titre de The Mule.

Une journaliste américaine recherche son frère disparu 
dans un contexte de violence et de trafic d'êtres humains 
à travers la frontière USA/Mexique.
J'aurais dû me méfier : une chouette affiche comme celle-ci, ça ne présage rien de bon.

Sharon Stone en vedette, de surcroît... Une ex-star du chaud bise qui surfe sur la vague d'une petite notoriété oubliée, une mamie scientologue qui tente un come-back ou un film à petit budget qui se sous-paie une actrice oubliée pour faire une tête d'affiche : dans tous les cas on est baisés.
Pas loupé.

Alléché que j'étais par le sujet Mexicain de l'oeuvre, je me dis comme ça : tiens pourquoi pas ?

Malgré le scénario ultra exploité des Coyotes (passeurs de clandestins) à la frontière US, de la drogue, des méchants gardes-frontière, de la violence omniprésente, j'avais quand même l'espoir de passer un bon moment de cinéma.
Loupé.

Rien dans ce film au scénario hasardeux qui n'ait déjà été vu et revu, si ce n'est la larmoyante anecdote de la malheureuse future maman Mexicaine, enceinte jusqu'aux yeux et transformée en "mule" par les méchants narcos. 
Pour ceux qui, "mule" est le terme employé pour désigner les personnes qui ingèrent des sachets de drogue par voie orale et les restituent de l'autre côté de la frontière par un orifice différent mais en lien direct avec l'orifice d'absorption.
Et alors donc, cette pôv'malheureuse est toute joyce de faire tâter complaisamment les ruades du futur footballeur qui squatte provisoirement ses entrailles, sans se douter que ce petit con fera éclater, à force de penalties, les sachets de drogue au sein desquels il flotte dans le ventre maternel, causant ainsi le décès prématuré de sa génitrice et de lui-même par la même occasion. 

Autres instants clés du film sur demande...

Bref, si cette oeuvre sort en salle, précipitez-vous !
Vous verrez que je ne dis pas QUE des conneries.